Ouvrage.  Katia Bengana, la lycéenne qui a nargué l’islamisme

  • 2 mois il y a
  • 18 Vues
  • 0 0

La jeune lycéenne Katia Bengana, assassinée par la horde intégriste, en 1994, à Meftah, dans la wilaya de Blida, a été revisitée dans un livre intéressant à lire.

Il s’agit d’une publication collective réalisée et coordonnée par Allas Di Tlelli, journaliste et romancier originaire de la wilaya de Tizi Ouzou.

L’auteur de cet ouvrage, sorti aux éditions La pensée, nous a expliqué que des anonymes et des personnalités de plusieurs pays (Liban, Maroc, Brésil, Espagne, France…) et de différents univers artistique et intellectuel ont aussi participé à la réalisation de ce livre.

Ainsi, on peut citer, entre autres, Tassadit Yacine, Malika Domrane, Zedek Mouloud, Nacira Abrous, Hakim Laalam, Tenna, Younes Adli, Anne Zelensky, Annie Sugier, Djamila Amzal, Wassyla Tamzali, Youcef Zirem, Kamel Tarwiht, Ali Khadaoui, Hadjira Oubachir, Mhenna Tigrini, Medjahed Hamid, Ana Helena Rossi, Raveh Inasliyen, Francisco Pablo De Luca Lopez, Irnaten Mourad, Samia Bensalem Ould Amara et Amina Dahmani.

Selon Allas Di Tlelli, cette publication qui sera, ces jours-ci, sur les étals, offre aux lecteurs un contenu varié empreint essentiellement de passages très émouvants comme la lettre adressée par Rachid Bengana à sa fille Katia.

«Aussi, un album photos clôture ce livre en hommage à une jeune lycéenne pas comme les autres et, à travers elle, à tous les martyrs de la liberté et à toutes les victimes du terrorisme islamiste», ajoute-t-il, tout en précisant que le livre, entamé en 2014, contient aussi une longue introduction (74 pages), dont il est l’auteur.

«Cet ouvrage, dont l’idée remonte au lendemain de l’assassinat de Katia, n’a pas pour but de stigmatiser, non plus l’ambition de cerner toute l’origine et le sens anthropologique, idéologique, historique et politique de la brutalité religieuse que sous-tend le voile arabo-musulman», lit-on sur la couverture de ce livre de 264 pages consacré à Katia Bengana, cette lycéenne née dans la Mitidja et qui est «devenue héroïne, puis symbole de résistance».

Par ailleurs, notons que l’auteur de ce livre a signé, en 2011, un recueil de poésie intitulé Déflagration de jeunesse. Il a aussi décroché, en 1993, le prix Mouloud Mammeri avec son roman inédit Imesli n tsusmi (Le son du silence).

L’article Ouvrage.  Katia Bengana, la lycéenne qui a nargué l’islamisme est apparu en premier sur El Watan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com