Parution. Thanatocytes, de Méda Seddik : La littérature au service de l’hémophilie

  • 2 mois il y a
  • 26 Vues
  • 0 0
Parution. Thanatocytes, de Méda Seddik : La littérature au service de l’hémophilie

Le roman de Méda Seddik, Thanatocytes, plébiscité pour le Littré du roman 2018, décrit les difficultés d’un jeune émigré, Lounès, atteint d’une grave forme de leucémie et en attente d’une greffe de moelle.

C’est son jeune frère, Salim, habitant de l’autre côté de la Méditerranée, que les analyses de compatibilité choisiront comme donneur. L’absence de visa d’entrée en France pour ce dernier l’entraînera vers des risques insensés pour tenter de sauver son aîné. Sonia, sa fille, Amélie, son nouvel amour, et Baya, sa grande sœur, l’accompagneront corps et âme dans ses tourments.

Un regard sans tabous de l’écrivain originaire de Ghazaouet, sur les contradictions et les mœurs dévoyées de nos différentes sociétés. Méda Seddik, fils d’émigrés, a grandi dans le quartier Bléville, au Havre, où son père était ouvrier au port et sa mère femme au foyer. Après ses études de médecine, il se spécialise en hématologie et en cancérologie. Il exerce à ses débuts au Centre national de transfusion sanguine de Paris, où il fit la rencontre du docteur Jean-Pierre Allain.

C’est ce dernier qui lui propose de s’intéresser à l’hémophilie. Pr Seddik se consacre alors, durant plusieurs années, à soigner les enfants atteints de cette maladie. Le scandale du sang contaminé, qui entraîna le décès de nombre d’entre eux, le dissuade de poursuivre sa vocation. Il intervient régulièrement à la radio dans des chroniques médicales. Thanatocytes est son premier roman. «T’es encore malade, papa ? dit Sonia en l’embrassant sur le visage. Quand est-ce que tu sors ? T’es resté trop longtemps, tu ne crois pas ?» continua-t-elle en le secouant par l’épaule.

– «Il faut que je guérisse totalement, mon trésor. Moi aussi j’aimerais en finir, tu sais», avait-il débité amèrement.
Quand Lounès, un jeune émigré vivant en France depuis plusieurs années, apprend qu’il est atteint d’une forme grave de leucémie, c’est une nouvelle bataille qui commence…
Une bataille que nous raconte avec une forte émotion Méda Seddik. Un hémophile au service de la littérature… Une littérature qui devient utile à l’hémophilie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com