Prix du pétrole : L’instabilité persiste malgré le signal de l’Opep

  • 2 mois il y a
  • 17 Vues
  • 0 0

Le pétrole peine à se stabiliser malgré la décision de réduction, prise début décembre, par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés, en vue de retirer 1,2 million de barils par jour dès 2019. Le brut a ainsi atteint cette semaine son plus bas niveau en quinze mois, en tombant mardi sous les 54 dollars pour le Brent, avant de se reprendre hier en se hissant au-dessus de 56 dollars à Londres.

Les marchés peinent ainsi à évacuer les craintes d’un ralentissement de la croissance économique mondiale, et les inquiétudes quant à la surabondance du marché en 2019. Dans le même temps, des doutes persistent quant à l’efficacité des réductions de production annoncées par la coalition OPEP – non-Opep. Le scepticisme entoure, en effet, la capacité de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés d’empêcher une surabondance face à la croissance de la production de schiste américain et aux hausses des stocks qui limitent les prix.

Selon l’agence de presse Reuters, le pétrole brut s’est effondré de près de 40%, après un pic de cotation en quatre ans, début octobre, et s’approche de la pire baisse trimestrielle depuis décembre 2014. «Les inquiétudes concernant l’offre excédentaire et le ralentissement de l’économie mondiale semblent croître de jour en jour», a déclaré Norbert Ruecker, responsable de la recherche macroéconomique et des produits de base chez Julius Baer Group Ltd. à Zurich. L’American Petroleum Institute aurait fait savoir que les stocks américains de brut avaient augmenté de 3,45 millions de barils la semaine dernière, ajoutant aux craintes d’une offre excédentaire après qu’un rapport gouvernemental publié lundi ait annoncé une augmentation de la production de schiste. En outre, le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, a déclaré que la production de pétrole du pays était en hausse, bien qu’il se prépare à appliquer des réductions pour se conformer à un accord entre l’OPEP et ses alliés.

El-Watan.com