Production halieutique : Tendance à la hausse

  • 1 mois il y a
  • 20 Vues
  • 0 0

La production halieutique dans la wilaya d’Alger a atteint durant la période allant de 2017 à mars 2018 plus de 4424 t, contre plus de 3065 t en 2016, soit une hausse de près de 1359 t, a indiqué, mardi, le président de la commission de l’hydraulique, de l’agriculture, de la pêche et du tourisme à l’Assemblée populaire de la  wilaya d’Alger.

Dans une déclaration à l’APS, à l’issue d’une sortie en compagnie des membres de la commission aux ports de Raïs Hamidou, Aïn Benian, Sidi Fredj et Alger, M. Khiati a indiqué que la production halieutique dans la wilaya d’Alger avait atteint près de 4424t durant la période allant de 2017 à mars 2018, contre plus de 3065 t en 2016, dont plus de 46 t exportées.

La production aquacole dans la wilaya d’Alger a atteint cette année 6676 kg, a fait savoir le responsable. 99 autorisations d’exportation de cette production ont été octroyées, auxquelles, s’ajoutent près de 483 autres de pêche, cette année, par la direction de la pêche de la wilaya d’Alger pour renforcer le secteur et augmenter la production halieutique.

Dans le but de renforcer le développement durable, 38 entreprises économiques subventionnées ont été créées dans le domaine de la pêche, dont 12 sont en activité actuellement et 26 autres en cours de réalisation, a rappelé le responsable, qui a ajouté que ces entreprises avaient permis la création de 287 postes d’emploi au profit des jeunes et 291 autres programmés, outre des sessions de formation dans le domaine de la pêche au profit des étudiants.

La directrice de la pêche de la wilaya d’Alger, Rabia Zerrouki, a indiqué, de son côté, que son secteur œuvrait à accompagner les pêcheurs et à leur fournir tous les moyens nécessaires, affirmant que le port d’Alger, le plus grand  de la wilaya, comportait plus de 90% de pêcheurs et de bateaux avec toutes les structures nécessaires, outre un centre médical, une station de carburant et un point de vente de matériel de pêche et de pièces détachées pour bateaux.

Le représentant de l’Entreprise de gestion des ports et abris de pêche (EGPP) de la wilaya d’Alger, Touhami Rachid, a souligné que dans l’objectif de mettre un terme au problème de la surcharge au niveau des ports d’Alger, il a été procédé à l’élaboration d’un plan d’accostage dans le but de fournir des quais pour un plus grand nombre de bateaux de pêche et de plaisance.

Toutefois, ce plan n’a pas été exécuté à cause du gel de l’enveloppe financière et du refus des pêcheurs de changer leurs places d’accostage.  Il a souligné que l’EGPP de la wilaya d’Alger n’obtenait annuellement que  30% de frais d’accostage de bateaux, car un grand nombre de pêcheurs refusent de payer ces frais estimés à 4000 Da par trimestre.

Suite à la visite effectuée aux ports de Raïs Hamidou, de Aïn Benian et d’Alger, les membres de la commission de l’irrigation, de l’agriculture, de la pêche et du tourisme de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont pris connaissance des préoccupations des pêcheurs et de tous les acteurs au niveau des ports, lesquelles ont été axées sur le problème de l’insécurité,  du manque de moyens, de quais d’accostage (surcharge), d’éclairage et   d’hygiène.

A ce titre, M. Khiati a affirmé qu’il sera procédé à la programmation de séances de travail avec le président de l’APN, la directrice du secteur et les acteurs concernés afin de remédier à ces problèmes. Le représentant de la Chambre de pêche du port d’Alger a mis l’accent sur le problème de l’insécurité au niveau du port, qui est devenu un abri pour les personnes sans domicile et une décharge, ainsi que sur le phénomène de la pollution de la mer à cause des produits déversés par quelques entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com