Relizane : Des immeubles défigurés par des modifications

  • 3 mois il y a
  • 20 Vues
  • 0 0
Relizane : Des immeubles défigurés par des modifications

«Nous sommes désappointés par l’attitude de certains bénéficiaires qui ont osé opérer des travaux de modification au niveau des immeubles», s’est écrié Djaâfar Mohamed, le directeur de l’entreprise immobilière, en précisant que «cet acte d’incivisme affecte l’aspect architectural, qui s’appuie sur l’harmonie entre le milieu extérieur et le milieu intérieur de l’habitation».

Et d’ajouter : «Toute modification non étudiée risque de déséquilibrer la vision de l’architecte et, par ricochet, influer sur les conditions de vie de l’habitable et de ses occupants, notamment en cas d’accident.» Aussi, déplore-t-il, l’installation des citernes au niveau des terrasses et la modification de la nature et des dimensions des entrées et des fenêtres. «Toutes ces opérations sont condamnées par la loi», a-t-il affirmé. «De tels logements sont réalisés avec un montage financier triangulaire avec le concours de la banque, de la Caisse nationale du logement, et l’acquéreur est assigné à n’effectuer aucune opération susceptible d’abîmer ou de détériorer la vue ou le tableau prévu par l’étude architecturale», a-t-il souligné, en appelant les instances habilitées, notamment la direction du logement à se manifester pour mettre un terme à ces dégradations.

«Nous travaillons sur un ambitieux programme pour assurer au citoyen les meilleures conditions de vie dans nos cités, comme les 235 et 190 logements à Relizane et les 190 unités à Oued R’hiou, toutes de formules promotionnelles, où tous les vecteurs d’une existence décente sont réunis (garage souterrain, supérette, aire de jeux et ascenseur), nous espérons juste qu’ils ne connaîtront pas le sort des 142 réalisés à Oued Djemaâ, où une grande partie des bénéficiaires ont modifié le plan imaginé par l’architecte», a noté le patron. A vrai dire, cette détérioration a été même décriée par certains occupants qui n’ont pas manqué de nous exprimer leurs mécontentements. «Les autorités doivent sévir pour réguler ces dépassements qui ruralisent le milieu citadin», a tempêté un des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com