Ressources en eau à Sétif : Un nouveau plan d’urgence de 1,5 milliard de dinars

  • 2 mois il y a
  • 14 Vues
  • 0 0

Pour améliorer un peu plus la distribution de l’eau potable dans différentes localités de la wilaya de Sétif qui n’a pas vécu cet été la cauchemardesque situation de 2017, le secteur des ressources en eau vient de bénéficier d’une importante manne financière de l’ordre de 1,5 milliard de dinars. Inscrit au titre d’un projet sectoriel, un premier montant de 400 millions de dinars sera injecté pour la réalisation de 20 forages, dont le débit varie entre 6 et 20 l/s.

L’opération vise à renforcer la distribution de l’eau à Sétif, Bazer Sakhra, Mezloug, Bouandas, El Oualdja, Bir-Elarch, Ouled Saber, El-Eulma, Guellal, Beïda Bordj, Belaa, El-Hamma, Aïn Arnat , El-Ouricia, Aïn Lahdjar et Guenzet. Après la levée du gel de 29 opérations du plan d’urgence, une deuxième enveloppe de 930 millions DA émanant du ministère des Ressources en eau, concerne 11 autres forages, 11 réservoirs et des raccordements au réseau de nombreuses localités, telles Aïn El-Kebira, Ouled Adouane, Dehamcha, Guelta-Zerga, Beni-Aziz , Aït Nawal-M’zada, Tachouda, Beni-Mohli, Ain-Lagradj, Tella, Ouled Tebbane, Boutaleb et Ouled Si-Ahmed, où la distribution du produit connaît des perturbations.

Prélevée du budget de la wilaya au titre de l’exercice 2018, une troisième enveloppe de 150 millions DA est par ailleurs allouée pour 3 forages et 1 réservoir devant booster l’alimentation en eau potable, à Djemila, Ouled Saber et dans de nombreux douars et mechtas de Ain Lahdjar : «Sous l’impulsion du wali accordant une attention particulière au secteur, la situation s’est nettement améliorée dans les quatre coins de la wilaya où un autre plan gigantesque devant toucher presque les 60 communes est lancé.

On remettra les ordres de services aux entreprises désignées dans les prochains jours. Avec les importants apports de 34 nouveaux forages et 12 réservoirs, on sera en mesure de faire face à la forte demande de l’été 2019 dont la préparation est désormais lancée. En attendant la mise en service des grands transferts, dont le taux d’avancement dépasse les 90%, on maintiendra l’exploitation des deux stations monoblocs du barrage d’El-Maouen, livrant quotidiennement pas moins de 40 000 m3» révèle Smail Abdelkrim, le directeur des ressources en eau, un secteur qui se relève de la léthargie qui l’a «paralysée» durant la période 2010-2016. Soit six longues années de «dèche».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com