Scandale à la conservation foncière de Khenchela : Le délégué de Abdelwahab Derbal impliqué

  • 2 mois il y a
  • 13 Vues
  • 0 0
Scandale à la conservation foncière de Khenchela : Le délégué de Abdelwahab Derbal impliqué

Les services de la Conservation foncière de Khenchela sont l’un des exemples qui confirment l’échec sur le plan de la gestion administrative face aux procédures les plus tentaculaires. De nombreux demandeurs de livrets fonciers au niveau de ces services vivent, depuis plusieurs années déjà, une grande déception, face au retard dans la remise de leurs livrets, et ce, malgré la succession de nombreux directeurs à la tête de ces administrations.

A titre d’exemple, attardons-nous sur un cas parmi des dizaines d’autres, et qui illustre on ne peut mieux les dépassements de cette administration, les abus de pouvoir, les pratiques illégales des agents publics, réduisant la réglementation à de l’encre sur papier, usant de favoritisme à n’en plus finir au profit des «copains». Parmi ces derniers, nous retrouvons le représentant dans la wilaya de Khenchela du président de la Haute instance indépendante de la supervision des élections (HIISE). Récemment les héritiers de Saï Abdelkader, une famille très connue à Khenchela, ont déposé une plainte auprès du procureur de la République suite à leur exclusion par l’administration locale de leurs droits à un héritage foncier pour une parcelle située au centre-ville, et dont le prix est estimé à 8 milliards de centimes.

Une exclusion au profit d’une tierce personne ne faisant même pas partie de cette famille, membre de la HIISE à Khenchela, ayant utilisé une procuration établie par certains héritiers de ce terrain, ce qui lui a permis de vendre ce bien usurpé en un temps record de 6 jours, et ce, au détriment des héritiers, ce qui justifie leur plainte en justice pour récupérer leur bien volé. Les faits sont particulièrement graves. Les héritiers de la famille Saï Abdelkader, qui ont été amenés à saisir la justice le 5 du mois en cours, mettent en cause le responsable de la Conservation foncière de la ville de Khenchela, pour faux, usage de faux et déclarations mensongères.

Quand le conservateur devient juge

Au cœur de cette affaire apparaît le responsable de la Conservation foncière de la ville de Khenchela qui a établi lui-même le livret foncier pour le terrain appartenant aux seuls héritiers de la famille Saï Abdelkader, accaparant ce dossier à son niveau. Un dossier comprenant tous les documents confirmant les droits de ces héritiers, dont une «fridha», des décisions de justice et même des pièces de la Conservation foncière en question appuyant ces droits. Mais ce «responsable» n’en a fait qu’à sa tête, détournant le pouvoir que lui confèrent les lois en vigueur et contournant l’autorité qu’il est censé représenter, à savoir le ministère des Finances, pour déposséder, au su et au vu de tous, les héritiers légitimes d’un terrain foncier, au profit du représentant local de la HIISE, devant surtout se distinguer par l’honnêteté et l’intégrité.

Les héritiers de Saï Abdelkader lancent un appel urgent au ministre des Finances, Abderrahmane Raouaïa, pour dépêcher une commission d’enquête afin de mettre au clair ce très grave scandale qui a grandement éclaboussé l’administration de la Conservation foncière. Une Conservation qui agit au grand jour au seul profit des nantis et des puissances de l’argent. L’on apprend par ailleurs que les héritiers de Saï Abdelkader ont déposé une seconde plainte, cette fois-ci auprès du tribunal administratif, à l’effet d’obtenir l’annulation du «faux» livret foncier qui les a dépossédés de leur bien et d’être rétablis dans leurs droits légitimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com