Sensibilisation contre les dangers du CO : La protection civile prolonge la campagne

  • 3 mois il y a
  • 22 Vues
  • 0 0

La Protection civile prolonge la campagne nationale de sensibilisation et de prévention contre les risques liés à l’intoxication au monoxyde de carbone (CO). Elle invite les acteurs liés à la sécurité du citoyen à prendre part à ce programme, notamment «le secteur médiatique qui joue un rôle leader dans la promotion du message préventif». Il faut savoir que les 13 premiers jours de décembre ont connu un nombre important de décès et de personnes intoxiquées par inhalation du monoxyde de carbone à travers plusieurs wilayas du pays.

Ce phénomène est dû, selon la Protection civile, «à un déficit de prévention en matière de sécurité, mauvaise utilisation des appareils de chauffage et chauffe-bains et absence d’une bonne aération au niveau des demeures et habitations».
Neuf personnes sont décédées intoxiquées par ce gaz, dont 4 au même lieu, dans commune de Aïn Turck, wilaya d’Oran, le 11 décembre, elles étaient âgées entre 20 et 25 ans, et 4 autres d’une même famille dans la wilaya de Relizane, à la cité El Intissar, commune de Relizane.

83 autres personnes incommodées par le monoxyde de carbone ont été secourues par les éléments de la Protection civile.
La direction générale de la Protection civile rappelle aux concitoyens les consignes de sécurité à suivre «afin de préserver leur vie et éviter les dommages qui peuvent être générés». Il s’agit d’entretenir et faire régler régulièrement les appareils par un professionnel, ne pas boucher les prises d’air dans les pièces, penser toujours à ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage, aérer au moins 10 minutes par jour et ne pas obstruer les entrées et sorties d’air du logement. Il faut éviter aussi de laisser un moteur de voiture en route dans un garage fermé et appeler le numéro d’urgence de la Protection civile (14) en précisant l’adresse exacte et la nature de l’accident pour «une prise en charge rapide et efficace».

De son côté, l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur (Apoce) appréhende notamment une recrudescence des asphyxies au CO en milieu rural, sous gaz de ville désormais, où le citoyen ne maîtrise pas encore les réflexes salutaires. Les asphyxies au CO ne sont pas seulement générées par le gaz de ville, mais également par le gaz butane et les moyens traditionnels de chauffage, comme le bois et le charbon. Les chauffages défectueux sont aussi mis en cause. Il faut également éviter d’acheter des appareils dit «bon marché» et qui s’avèrent souvent être des produits contrefaits.

El-Watan.com