Sous-traitance industrielle : Signature d’une convention-cadre entre Sonelgaz et le groupe public AGM

  • 2 semaines il y a
  • 21 Vues
  • 0 0

Le groupe Sonelgaz a signé, hier à Alger, avec le groupe public de l’industrie mécanique (AGM) une convention-cadre pour établir des activités de sous-traitance et la fourniture de prestations et services au profit de ses filiales. La convention-cadre a été signée par les Pdg des deux groupes publics Sonelgaz et Algerian Group of Mechanics (AGM), respectivement MM. Mohamed Arkab et Bachir Dehimi, en présence du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, et du secrétaire général auprès du ministère de l’Industrie et des mines, Kheireddine Medjoubi.

Conclue entre les filiales de Sonelgaz et les EPE d’AGM, cette convention sera mise en œuvre à travers des contrats d’application, de contrats-programmes ou de contrats à commandes. Pour AGM, ce sont ainsi 29 EPE (activant dans divers domaines industriels) qui seront chargées de réaliser, au profit des filiales de Sonelgaz, des marchés d’équipements, pièces de rechange et des services associés. La substitution à terme à l’importation par la promotion de la production nationale et la satisfaction des besoins des sociétés du groupe Sonelgaz, en priorité par la production nationale dans le domaine des équipements, pièces de rechange et services, tels sont les objectifs de cette convention-cadre. A ces objectifs s’ajoutent la souscription par les EPE d’AGM, auprès des filiales de Sonelgaz, toute commande pouvant répondre à leur besoin, la création de la valeur ajoutée localement ainsi que la sauvegarde de l’emploi, et/ou la création de nouveaux postes d’emploi.

Cette convention est régie par la législation et la réglementation algériennes en vigueur. Toutefois, en cas de leur résiliation ou de leur expiration, les contrats en cours d’exécution demeureront applicables jusqu’à l’achèvement complet des prestations, selon la directrice de la promotion de l’intégration nationale auprès du groupe Sonelgaz.

Le suivi et l’évaluation de sa mise en œuvre seront assurés par un comité paritaire, constitué de représentants des deux parties. La convention est conclue pour une durée de cinq ans et peut être renouvelée après accord des parties. En outre, des prix préférentiels seront accordés par les filiales de Sonelgaz, tandis qu’une coopération technique sera développée avec ces entreprises publiques pour répondre aux besoins de Sonelgaz en phase avec l’évolution technologique, ont souligné les parties signataires. Visant «la promotion de l’outil national de production, cette convention devra participer à la promotion de la production algérienne, l’encouragement des PME-PMI locales, la réduction des importations et des transferts de devises», a indiqué Mustapha Guitouni. Selon le ministre, une centrale électrique, pour ne citer que cet exemple, est composée de pas moins de 15 000 pièces, qui devraient constituer des marchés pour les industriels locaux. Il a ajouté que son département vise à réaliser un taux d’intégration oscillant entre 70 et 80%, et ce, dans les cinq années à venir. Ce taux est actuellement entre 50 et 60%.
Pour sa part, le Pdg de Sonelgaz a mis en exergue l’importance de cette action qui devra, selon lui, appuyer le groupe dans sa stratégie visant la promotion de l’intégration nationale dans les domaines de la recherche, de l’engineering et de la maintenance des ouvrages industriels.

Le Pdg d’AGM a, quant lui, mis en avant l’importance de cette action qui donnera la possibilité aux 29 filiales du groupe de fournir leurs services au profit des entreprises nationales.
Le secrétaire général auprès du ministère de l’Industrie et des mines a souligné, lui, l’impératif de généraliser cette opération à d’autres secteurs économiques, d’autant que le pays vise à substituer la production locale à l’importation. R. E

El-Watan.com