Symposium sur le renouveau du football : «La FAF a concrétisé 57% des recommandations», selon Abdouche

  • 2 mois il y a
  • 23 Vues
  • 0 0
Symposium sur le renouveau du football : «La FAF a concrétisé 57% des recommandations», selon Abdouche

La Fédération algérienne de football (FAF) a concrétisé 57% des recommandations du symposium sur le renouveau du football algérien organisé les 11 et 12 décembre 2017.

C’est ce que nous a affirmé, hier, Reda Abdouche, membre du comité de suivi du symposium, en marge de la cérémonie organisée au stade du 5 Juillet, à Alger, pour la «remise» officielle de ce texte au ministère de la Jeunesse et des Sports. Un taux qui représente la portion des recommandations qui relèvent de la FAF, comme indiqué dans le document en question.

Ce qui veut dire que, d’après les responsables fédéraux, la FAF a concrétisé (déjà réalisé ou initié) toutes «ses» recommandations. Le président de l’instance fédérale, Kheireddine Zetchi, avait indiqué, dans son allocution, en ouverture de la cérémonie, que «parmi les recommandations exprimées, il y avait déjà celles qui ont été réalisées et d’autres initiées».

Abdouche indiquera, à cet effet, que les dossiers «légers», c’est-à-dire ceux qui relèvent principalement de l’autorité de la FAF, ont déjà été pris en charge ou sont en cours de concrétisation. Il a cité, à ce titre, la révision du rôle de la DTN (direction technique nationale) et l’installation de la commission d’éthique.

Abdouche a également évoqué d’autres mesures qui devront être mises en application dès la saison prochaine, et qui entrent dans le cadre de l’application du cahier des charges relatif au club sportif professionnel, comme la nomination, par chaque club, de responsables sécurité et médias, la mise sur pied d’un comité de supporters ou encore l’installation d’une surveillance vidéo dans les stades.

Pour ce qui est des dossiers lourds, les recommandations qui sont censées être concrétisées dans l’avenir, celui-ci a évoqué, à titre d’exemple, le problème des infrastructures sportives. Une question qui ne peut être prise en charge par la FAF seule.

«On va proposer l’installation de think-tanks regroupant des représentants de plusieurs ministères, ainsi que des investisseurs, publics et privés, afin de réfléchir aux voies et moyens d’encourager l’investissement dans le secteur de l’infrastructure sportive, notamment en accordant des avantages en matière de prêts bancaires par exemple, comme cela se fait pour d’autres secteurs», a-t-il précisé.

En somme, la FAF a remis officiellement ce document contenant les résolutions du symposium de 2017 à l’endroit des autorités pour «s’attaquer» aux recommandations qui ne relèvent pas de son autorité.

 

 

 

 

 

El-Watan.com