Trois soldats israéliens tués en Cisjordanie occupée : Les autorités israéliennes au bord de l’hystérie

  • 3 mois il y a
  • 27 Vues
  • 0 0

Après la mort en martyr de 3 jeunes Palestiniens dans différentes régions de la Cisjordanie occupée durant la nuit de mercredi à jeudi, une nouvelle opération militaire palestinienne a eu lieu près de la colonie de Jevaat Zeef, dans la région de Ramallah. Trois soldats de l’occupation israélienne ont été tués et un quatrième a été gravement atteint par des tirs palestiniens.

Les auteurs de ce nouvel attentat ont pu se retirer indemnes. Des renforts de l’armée de l’occupation sont arrivés dans la région et ont entamé la recherche des auteurs de l’attentat dans la région de Ramallah et El Bireh proche. Au cours de leurs opérations, ils ont été ciblés par des pierres, lancées par de jeunes Palestiniens, aux entrées des deux villes palestiniennes où les troupes de l’armée de l’occupation ont effectué des perquisitions dans des maisons. Un sexagénaire, Hamdane Al Aarda, a été abattu par les forces de l’occupation à l’entrée de la ville d’El Bireh. 39 Palestiniens ont été arrêtés depuis le lancement de la chasse à l’homme, jeudi, par l’armée de l’occupation israélienne, mais les auteurs de l’attentat sont toujours introuvables.

Les colons de la Cisjordanie occupée ont effectué, depuis jeudi, plusieurs agressions contre des Palestiniens et ont endommagé plusieurs véhicules palestiniens sur les routes de la Cisjordanie occupée, par des jets de pierres. Malgré cette offensive des colons et de l’armée de l’occupation, un jeune Palestinien s’est infiltré, hier dans la matinée, dans la colonie israélienne de Beit Il, proche de la ville d’El Bireh, et a grièvement blessé un soldat de l’occupation en l’atteignant avec une pierre à la tête. Plusieurs routes entre Ramallah et El Bireh et différentes régions de la Cisjordanie occupée sont aujourd’hui totalement fermées et un état de siège est imposé par l’armée de l’occupation pour retrouver les Palestiniens, auteurs des attaques de jeudi et hier, qui, apparemment ont secoué les autorités israéliennes, qui ne s’attendaient sûrement pas à un tel déferlement de violence en Cisjordanie occupée, où ses forces pensent avoir une domination totale.

Revendications par le mouvement Hamas

Par le biais de sa branche militaire les Brigades Ezzedine Al Qassam, le mouvement Hamas a revendiqué l’attaque armée de jeudi qui a fait 3 morts parmi les soldats israéliens dans la région de Ramallah, ainsi que provoqué des blessures graves à l’aide d’un jet de pierre à la tête d’un autre soldat, hier, dans la colonie israélienne de Beit Il. Dans un communiqué, le mouvement a promis qu’Israël ne connaîtra «ni sécurité ni stabilité» dans ce territoire occupé.

Les jeunes Palestiniens Ashraf Naalwa, auteur de l’attentat dans la colonie israélienne de Berkane près de Naplouse, au cours duquel deux colons ont été tués le 7 octobre dernier, et Saleh El Barghouti, un des auteurs présumés des tirs qui ont fait sept blessés parmi les colons près de la colonie israélienne d’Ofra dans la région de Ramallah dimanche passé, tués dans la nuit de mercredi à jeudi sont des membres des Brigades Ezzedine Al Qassam, a fait savoir le communiqué.

Trois attaques armées en Cisjordanie occupée en moins de trois mois avec cinq morts israéliens sont une source de grande inquiétude pour les autorités de l’occupation israélienne qui, au lieu de penser aux causes profondes de cette évolution, risquent d’utiliser plus de pressions, de répression et de tueries pour faire abdiquer les Palestiniens, qui ne sont jamais à court d’idées lorsqu’il s’ agit de résister à l’occupant.

El-Watan.com