Une marée d’étudiants déferle sur Oran !

  • 4 semaines il y a
  • 35 Vues
  • 0 0

La mobilisation des étudiants a connu un franc succès, hier à Oran, où ils étaient plusieurs milliers à avoir battu le pavé pour dire «Non au 5e mandat du président Bouteflika». Tout d’abord, la manifestation s’est voulue «intra-muros», en ce sens que des rassemblements simultanés ont eu lieu dans l’enceinte de chaque université oranaise.

Ça a été le cas notamment à l’Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf (USTO), où la grande cour attenante à l’entrée n’a pas tardé à se remplir de monde. Des étudiantes et des étudiants, unis, ont scandé en chœur des slogans hostiles à Abdelaziz Bouteflika, ainsi qu’à la totalité du régime algérien : «Bouteflika, il n’y aura pas le 5e mandat !», «Ouyahia dégage !», «FLN dégage !», tout en arborant fièrement l’emblème national, en criant à tue-tête ; les femmes poussaient des youyous et des vivats fusaient.

La même ambiance de fête prévalait au niveau du pôle universitaire de Belkaïd, à l’est de la wilaya, où là encore la plupart des étudiants ont répondu présent à l’appel pour manifester. Parmi les slogans scandés, il y avait ceux qui dénonçaient avec des mots virulents une certaine presse, celle qui avait cru bon, tout simplement, de faire l’impasse sur la manifestation du vendredi 22 février dernier. De l’autre côté, à l’ouest de la ville, la même foule estudiantine s’était rassemblée au niveau de l’université de l’IGMO, de l’Ecole polytechnique Maurice Audin, ainsi qu’à la faculté de médecine d’Oran (Inesm).

Si au niveau de chaque université un dispositif sécuritaire était mis en place, il faut admettre qu’aucun policier n’avait pénétré dans l’enceinte universitaire. Aux environs de 11h, les étudiants de tous bords ont décidé de faire «jonction» et descendre, tous ensemble, au centre-ville pour faire entendre leurs voix.

C’est ainsi qu’une procession composée de milliers d’étudiants a marché au niveau de St-Hubert, Mediouni, Dar El Hayet, M’dina J’dida, jusqu’au centre-ville. Rassemblés non loin de la wilaya, les étudiants ont alors marché tout le long du front de mer, en chantant «Makache El Khamsa, nwelou labess» (ndlr : s’il n’y a pas le 5e mandat, nous serons heureux).

El-Watan.com