Une première PME à la Bourse d’Alger : La Cosob donne son feu vert à AOM Invest

  • 1 semaine il y a
  • 10 Vues
  • 0 0

L’entreprise algérienne AOM Invest, spécialisée dans le tourisme thermal, a obtenu hier le feu vert de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob) pour s’introduire en Bourse.

«Introduits selon la procédure ordinaire, les titres d’AOM Invest spa, représentant plus de 10% des actions de son capital social, ont fait l’objet d’un placement préalable auprès de trois investisseurs institutionnels», a précisé la Cosob dans un communiqué. Le montant du capital social de cette société s’élève à 115,9 millions de dinars, constitué de 1 159 300 actions dont la valeur nominale est de 100 DA/action.

Le nombre d’actions détenues par les investisseurs institutionnels est de 520 000 actions. S’agissant du prix fixé à l’introduction en Bourse, il est de 297 DA/action. La Cosob a fait savoir que le type d’actions de cette opération est ordinaire, alors que les titres sont inscrits en compte au porteur identifiable ou au nominatif. «Les titres de la société AOM Invest Spa seront admis à la cotation sur le marché PME de la Bourse d’Alger après accomplissement des formalités auprès de la Société de gestion de la Bourse des valeurs (SGBV) et d’Algérie Clearing», lit-on dans le communiqué. Première société PME à se faire lister sur le compartiment PME de la Bourse d’Alger depuis sa création en 2012, AOM Invest, est née de la transformation de la Sarl Hôtel Thermal Aqua Sirene (STAS), dont le siège social est situé dans la commune de Bouhnifia (Mascara), selon la Cosob.

Ses activités portent sur le développement du tourisme thermal et de bien-être, le développement de destinations touristiques, la modernisation et la rénovation des stations thermales pour valoriser l’industrie touristique en Algérie. Après vingt ans d’existence, la Bourse d’Alger ne compte actuellement dans son portefeuille que cinq titres que sont Saidal, El Aurassi, Alliance Assurances, NCA Rouiba et Biopharm, avec une capitalisation boursière inférieure à 40 milliards DA, un encours des obligations du Trésor autour de 400 milliards DA et quelque 13 000 investisseurs.

Récemment, le gouvernement a décidé d’annuler la décision d’introduire en Bourse les huit entreprises publiques choisies pour dynamiser la Bourse des valeurs, alors que le Conseil des participations de l`Etat (CPE) avait donné, en 2013, son aval à ces entreprises pour l`ouverture ou l`augmentation de leur capital social à travers la Bourse. Il était question de trois cimenteries relevant du groupe public GICA, dont celle de Aïn Kbira, du Crédit populaire d’Algérie, de la compagnie d’assurance Caar, de Cosider Carrières, une filiale du groupe Cosider, de l`entreprise Hydro-aménagement et de Mobilis.

«Une éventuelle introduction en bourse des entreprises publiques aurait un effet d’éviction sur les PME, car des sociétés comme le CPA ou Mobilis, si elles ouvrent 20% de leur capital, vont certainement attirer les investisseurs au détriment des PME qui n’ont pas les mêmes capacités d’attrait», a estimé en mars dernier le directeur la Société de gestion de la Bourse des valeurs, Yazid Benmouhoub, pour justifier la reculade de l’Exécutif sur ce dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com