Une rentrée sociale ouverte à toutes les supputations à Souk Ahras : Faits et effets déstabilisateurs

  • 2 mois il y a
  • 10 Vues
  • 0 0

Le calme et la sérénité apparents qui ont caractérisé les premiers jours du mois de septembre n’ont pas duré dans le temps pour céder la place à quelques événements peu ou prou révélateurs.

Le détournement de 2 milliards de centimes dans une recette d’Algérie Poste, de la part d’un receveur âgé seulement de 26 ans, aggravé d’un délit de fuite à l’étranger, a donné lieu à des supputations autour d’un secteur où de tels actes sont coutumiers et où le mode de fonctionnement est aux antipodes de la théorie de sa gestion. Le secteur du tourisme, qui compte l’une des composantes du personnel des plus dociles est en passe de prendre la rue pour un cumul de dépassements et de gestion hasardeuse assortis d’une implication dans certains dossiers où intérêts et préalables partisans ont fait des ravages.

À l’université, une section syndicale sans assises au sein de la corporation déclare sans ambages et contrairement à toute éthique syndicale que toute revendication du logement ne concerne que l’enseignant universitaire. Cette même entité qui négocie tant bien que mal des bourses à l’étranger rétribuées a réussi contre toute attente à provoquer une réunion avec le premier responsable de l’exécutif. Une erreur statutaire pour une section dont le champ d’action ne doit pas dépasser l’enceinte de l’université conformément aux règlement et statut du syndicat de Sid-Saïd.

Aucun grief s’agissant des inamovibles gestionnaires de seconde zone de l’université dont les signes apparents de richesse ont dépassé l’entendement n’a été répertorié par ladite section. Dans le secteur de l’éducation les consignes et autres directives de la ministre de l’Éducation nationale et ceux du directeur de l’éducation relatives à la lutte contre les déperditions scolaires sont contournées par le staff du lycée Rebbahi Nouar où le conseil des classes exceptionnel prévu la semaine en cours est instrumentalisé pour mieux gérer les exclusions arbitraires des élèves non-inscrits sur les listes des cours particuliers. Dans ce même secteur, des voix s’élèvent contre des chefs de bureaux, dont celui des examens et concours recommandés depuis quinze longues années par ses «amis» de l’OREC.

Le secteur de la jeunesse et des sports légué par l’ex-directeur dans un état de grande anarchie est encore miné par les antagonismes et les options carriéristes. L’Entente sportive de Souk Ahras (ESSA) l’équipe fétiche de la wilaya, peine à proposer un nouveau staff à sa tête et les scandales qui lui collent sont gérés avec l’indulgence de celui qui se sait vulnérable. D’autres disciplines en pâtissent au grand dam de la population juvénile éprise de jeu et de compétition. Côté criminalité, d’aucuns se demandent si le réseau wiki-ahras démonté il y a deux années grâce aux efforts des services de sécurité est en passe de servir d’exemple dissuasif pour d’éventuels cybercriminels dont ceux portant atteinte aux emblèmes de la nation et à l’intégrité morale des citoyens. Le réseau qui a fait près de 600 victimes et dont la date du procès n’est pas encore connue, occupe une place importance les esprits des citoyens qui y voient épreuve de plus pour une justice que Louh veut au-dessus de toutes les considérations mêmes si l’affaire risque de charrier des employés de certains secteurs de souveraineté et un magistrat en fuite à l’étranger.

L’article Une rentrée sociale ouverte à toutes les supputations à Souk Ahras : Faits et effets déstabilisateurs est apparu en premier sur El Watan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com