Université de Jijel : Des candidats au mastère 1 dans le doute et la confusion

  • 1 mois il y a
  • 13 Vues
  • 0 0

Des candidats au mastère 1 ont manifesté leur colère à l’égard de l’injustice dont ils estiment avoir fait l’objet à l’université Mohamed Seddik Benyahia de Jijel.

Profitant de la cérémonie d’ouverture officielle de l’année universitaire 2018/2019, ils étaient nombreux à s’être massés au fond de la salle où ils ont brandi des pancartes de dénonciation de la situation à laquelle ils font face. D’après des déclarations recueillies sur les lieux, de nombreux étudiants, si ce n’est une majorité d’entre eux, sont victimes d’une certaine injustice dans l’établissement des listes des candidats au mastère 1.

D’une voix unanime, ils ont tenté d’expliquer que des étudiants bien classés dans leur promotion dans les différentes filières que compte cette université ont été rejetés. D’autres, moins bien classés, qui sont passés, de surcroît, par les examens rattrapage, ont paradoxalement été retenus, selon les mêmes déclarations.

Deux étudiantes en pleurs nous ont relaté leur détresse : les listes divulguées n’ont guère tenu compte de leur classement : «Nous avons toutes les deux plus de 13/20 de moyenne et nous n’avons pas été retenues, avec des moyennes nettement inférieures, des camarades sont passées.»

Même son de cloche avec des étudiants de plusieurs autres facultés qui nous ont fait part de leur crainte des suites qui seront données à leurs revendications. Dans son intervention à la cérémonie d’ouverture de l’année universitaire, le recteur, Salah Gaouache, a tenu des propos rassurants à l’égard de ces étudiants, leur promettant que leurs doléances seront prises en charge : «Une erreur technique est survenue sur la plateforme, elle va être réparée.»

Ce problème semble, cependant, se poser à l’échelle nationale, avec des étudiants qui ont été rejetés ou qui se sont retrouvés sur les listes d’attente en dépit de leur bon classement par rapport à d’autres.

C’est ce que confirme le responsable pédagogique de l’université de Jijel, qui met en cause des erreurs commises lors de l’inscription des étudiants sur la plateforme numérique nationale. «C’est la première fois que ce problème se pose, d’habitude nos listes sont confectionnées sans le moindre accroc dès la fin de l’année universitaire», soutient-il.

La numérisation de cette plateforme a semé doute et confusion au sein des étudiants à Jijel, et certainement ailleurs, provoquant un sentiment de malaise dans la communauté estudiantine concernée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

El-Watan.com