Zoubida Assoul, Présidente de l’UCP : «Aller vers un 5e mandat constitue un suicide collectif du peuple»

  • 1 semaine il y a
  • 17 Vues
  • 0 0

L’Union pour le changement et le progrès (UCP), dirigée par Zoubida Assoul, a dénoncé l’annonce de la candidature du président sortant Bouteflika pour un 5e mandat lors de présidentielle d’avril prochain.

«Aller vers un 5e mandat constitue un suicide collectif du peuple et une menace pour la stabilité du pays», a fustigé, avant-hier, le bureau politique du parti dans un communiqué signé par sa présidente. Zoubida Assoul a dénoncé «la manœuvre et la supercherie» d’un «groupe d’individus non identifié» d’avoir «confisqué les prérogatives» du président de la République, et de «vouloir imposer la politique du fait accompli au peuple algérien en lui faisant miroiter des réformes politiques au cours de ce mandat (…)».

Selon elle, le principal objectif recherché via cette «candidature par procuration» est de permettre à ce groupe d’individus de se «maintenir au pouvoir» au nom de Bouteflika, quasiment invisible en public et gravement diminué par les séquelles d’un AVC.

«Si le Président a véritablement décidé de briguer un 5e mandat, nous lui demandons d’acter sa candidature en s’adressant au peuple algérien et de mener lui-même sa propre campagne électorale comme le stipulent la Constitution et la loi électorale», a suggéré la présidente de l’UCP. Zoubida Assoul, un des membres du mouvement Mouwatana, a appelé les Algériens «à la vigilance et au sens des responsabilités» à travers le «rejet pacifique de la politique du fait accompli.»

El-Watan.com